Captation théâtrale, vision exacerbée et visibilité subreptice

Captation théâtrale, vision exacerbée et visibilité subreptice

Il en est de certains rendez-vous auxquels on ne peut se dérober comme de certaines images auxquelles on ne peut se soustraire : à la fois immanquables et incontournables. En ce cas précis, l’appel du théâtre fut doublement le plus fort : l’incomplétude du drame ne peut se guérir que dans l’« irrépressible» appel des planches ; et le caractère éphémère de cette incarnation nous entraîne parfois loin des sentiers battus pour aller à la rencontre de ces temples étranges, à la fois obscurs et satinés de rouge …

Cassandre

Cassandre

Troie va brûler ce soir.
Je l’ai vu. Ils pensent que je suis folle. Ils ont tort.
Le soleil se couche déjà. Les murs de cette ville n’en reverront plus jamais la lumière, mais je suis la seule à savoir. Je leur ai dit pourtant. Je les ai prévenus. J’ai hurlé à en perdre la voix, j’ai frappé de toutes mes forces à cette porte close. Ils ne m’ont pas ouvert, ils ne m’ont pas écoutée. J’ignore si le cheval d’Ulysse est déjà dans la ville. Peut-être m’ont-ils enfin crue et ont-ils renoncé à cette folie ? J’ai vu la mort qu’il portait en ses entrailles. J’ai vu les Grecs sortir de son ventre de bois, leur bras frémissant des pillages à venir.