Yves Jamait : une plume engagée ?

Chaque mois, la Revue Tentaculaire décortique les textes du chanteur Yves Jamait pour en extraire un thème propre à son univers. 
Pour clore en beauté un mois très politique, la pieuvre quittait ses abysses pour se frotter aux affaires courantes en compagnie du poète.
Du temps de 68, on avait sottement reproché à Georges Brassens son manque d’activisme et d’engagement politique. Ce dernier, loin d’être un agitateur public, préférait manier une plume audacieuse et chafouine, plus discrète aussi, comme l’illustre la non moins engagée Mourir pour des idées (1972).

La Main Verte

La Main Verte

Alors que j’ai été récolté en Inde. Alors que j’ai été nettoyé, mis en botte, effiloché, coloré, cousu, battu, plié, vendu. Alors que j’ai été transporté par bateau. Alors que je finirai entre quatre planches. Je provoque la folie générale. Je suis censé couvrir et protéger. Mais il s’avère que je suis un outil de domination, de contrôle, d’inspection, de critique et de jugement.
C’est probablement pour des raisons anthropologiques que le contrôle culturel des femmes, prise comme catégorie sociale naïve, n’est ni nouveau ni d’ici. Ce sont les femmes qui mettent au monde, et donc naïvement le contrôle de la généalogie se fait par elles. Contrôler les mères, c’est contrôler qui est le père.