Madame Butterfly

C’est la première fois que j’assiste à une représentation de cette tragédie japonaise en trois actes de Puccini, d’après la pièce de David Belasco, elle-même adaptée d’une nouvelle de John Luther Long.
Il s’agit véritablement d’un opéra-chorégraphie. L’extrême sobriété du décor nous porte à nous concentrer sur les corps des chanteurs et des chanteuses. La mise en scène de Robert Wilson nous projette dans un univers bichrome où la blancheur de la poudre sur le visage et les bras des artistes contrastent avec la noirceur des coiffures et de certains vêtements. Un sentier de pierres entouré par des planches de bois constitue l’essentiel du décor.

Yves Jamait : Histoire de boire

Chaque mois, la Revue Tentaculaire décortique les textes du chanteur Yves Jamait pour en extraire un thème propre à son univers. Pour le mois de mai, la pieuvre se sert à boire en compagnie du poète. Suivons-le dans son repaire, le « Bar de l’Univers », à Dijon, où l’on remplit sa coupe pour mieux parler d’amour….

Icare

Icare

Il a voulu monter
Jusqu’au soleil brûlant
Le héros effronté
L’homme presqu’oiseau blanc