Les oiseaux moururent les premiers

Les oiseaux moururent les premiers

D’abord ce fut imperceptible, mais dans le calme de la terre, dans la lourdeur de l’air, dans l’immobilité des vents, se cachait, encore inconnue des Hommes, une marche funèbre. Au tout début ce ne fut presque rien, mais sur les terres automnales de l’Occident, les feuilles se détachèrent plus vite de leur branche. Au mois de septembre déjà, elles recouvraient entièrement le sol de leur manteau brûlé …