Analyse du texte Boa Bonheur (2008) de Yves Jamait

Le chanteur Yves Jamait est un artiste prolifique, comme en témoigne ses sept albums inédits produits entre 2005 et 2019. Ses textes sont intimistes (Les mots), lyriques (Je suis vivant), crus (Je passais par hasard) ou bien encore amers (Qu’est-ce que tu fous). Certes ils ont vocation à être écoutés en musique plutôt qu’à être lus, et c’est peut-être là une différence entre ce qu’on appelle la poésie et la chanson. Mais ce serait une injustice commise envers Jamait que de passer à côté de la prégnance poétique qui marque son œuvre. Boa Bonheur, notamment, est un tableau plus qu’un morceau. Le chanteur y livre le portrait magnifié de Boa, un homme qui se fait femme et vit du commerce de son corps à Paris.

Yves Jamait : une plume engagée ?

Chaque mois, la Revue Tentaculaire décortique les textes du chanteur Yves Jamait pour en extraire un thème propre à son univers. 
Pour clore en beauté un mois très politique, la pieuvre quittait ses abysses pour se frotter aux affaires courantes en compagnie du poète.
Du temps de 68, on avait sottement reproché à Georges Brassens son manque d’activisme et d’engagement politique. Ce dernier, loin d’être un agitateur public, préférait manier une plume audacieuse et chafouine, plus discrète aussi, comme l’illustre la non moins engagée Mourir pour des idées (1972).

Artisticité du cri et angoisse écologique

Artisticité du cri et angoisse écologique

Le festival d’Ambronay accueille depuis maintenant 40 ans, à la fin du mois de septembre, le grand rendez-vous de musique baroque de la saison. Revenons ici sur l’un de ses grands succès : l’oratorio Il diluvio universale (Le déluge universel) de Michelangelo Falvetti (1642-1692), redécouvert il y a quelques années par le chef d’orchestre Leonardo García Alarcón, et proposé au festival en 2010 (repris cette année le 5 octobre à 20h30 à l’abbatiale). Retravaillant l’épisode biblique du déluge, l’œuvre de ce compositeur baroque semble faire écho au mal de notre siècle : l’angoisse écologique. Il propose en effet de mettre en musique le cri d’une humanité démunie face à la furie destructrice des éléments, à qui la Justice divine a commandé de punir les hommes.

Petit brin d’air

Petit brin d’air

Les chansons qui me donnent envie de conquérir le monde, de gravir des montagnes et de me rouler frénétiquement dans l’herbe (rien que ça) ! Il fait gris, la pluie roule sur les fenêtres et tu as envie de te pelotonner dans ta couverture polaire devant Netflix ? Comme je te comprends ! Mais aujourd’hui, je vais te parler des chansons qui me donnent la pêche et l’envie de danser sur des tables, tout en jetant des paillettes à un public en folie…

Elisa M.

Etudiante en philosophie et en musicologie, Elisa a toujours rêvé de composer. Elle est fan de chant et aimerait de sa plume délicate et émouvante vous faire découvrir les oeuvres musicales qui la portent, la troublent et la travaille. Vous suivrez ainsi ses mots simples de légèreté les expériences musicales que vous n’osiez pas découvrir ! Rêveuse et gourmande de dessert, Elisa vit dans la musique et vous touchera par sa sensibilité énergique.

Antoine Fiard

Etudiant en Master d’histoire contemporaine et ancien de la classe prépa littéraire, Antoine est un touche-à-tout qui entretient plusieurs amours. Il y a la musique d’abord (il est mélomane chanteur et harmoniciste, si si on vous le dit), les langues (il paraît qu’il en a étudié six), la littérature (il sait même lire !) … Antoine vous marquera par une touche décalée et élégante qui aide à aller dans la vie sans se retourner.

Lady Macbeth de Mzensk : une réussite sur tous les plans

Mardi 16 avril, sortie à l’Opéra de Paris. Moi qui rêvais secrètement d’assister à une représentation de Lady Macbeth de Mzensk, dont tout le monde me parlait : l’invitation d’un ami tombait à pic. Cet opéra composé par Dimitri Chostakovitch (1906-1975) est créé en 1934 à Saint-Pétersbourg et connaît un succès exceptionnel …

Yves Jamait : Histoire de boire

Chaque mois, la Revue Tentaculaire décortique les textes du chanteur Yves Jamait pour en extraire un thème propre à son univers. Pour le mois de mai, la pieuvre se sert à boire en compagnie du poète. Suivons-le dans son repaire, le « Bar de l’Univers », à Dijon, où l’on remplit sa coupe pour mieux parler d’amour….

Troisième entrée : Cloud Atlas, des Wachowski (2012)

Cloud Atlas est un sextuor, une œuvre écrite pour six musiciens de genres et de formes très variés. Il est adapté du roman homonyme de David Mitchell (traduit par Cartographie des Nuagesen français), publié en 2004, et en redistribue la narration grâce au pouvoir du montage, tout en conservant la richesse thématique de l’œuvre ….